Bobo’disigner

Ah que la vie est belle, nous voici arrivé au grand paradis, oui euh disneyland, sarkoland, un cirque ou ce que l’on veut , les synonymes de paradis ne manquent pas, le tout vous allez comprendre, c‘est que ce soit « design « , d’ailleurs en phonétique les bobos ou les petites pédales cartées ump moulées dans un jean qui leur rentre dans la raie des fesses, chaussées d’une paire de mocassins qu’elles trépignent exagérément pour attirer l’attention bien méritée à leurs dignes personnes, qu’on croirait entendre des talons aiguilles portés par un gorille, prononcent ce terme : « dizzzzzzzaïgnnnnnnnnn « ben moi, parfois et je dis bien parfois, je m’y plais dans cet univers ! si, si, moi je trouve très amusant que ceux qui se croient les spectateurs de ces parcs de loisirs en tout genre, soient en réalité l’attraction, il suffit juste de prendre un pas en avant,observer et surtout écouter : « dizzzzzzzaïgnnnnnnnnn « . il existe aussi une variante régionale, contrairement à nos bobos parisiens et nos gazelles effarouchées du marais : la picardette des folivores ou l’amiénoise bobo de bon goût prononcent ce terme de manière plus accentuée encore : « dizzzzzzzaïgnnnnnnnngneuh « .
Un vrai laboratoire humain avec l’avantage d’être très attractif pour pas un rond, n‘est ce pas ?. Ah ! vous vous demandez pourquoi j’insiste sur ce mot « dizzzzzzzzignnnnnn (gneuh) allez, je m’aperçois que vous brûlez d’impatience et vais donc vous en dévoiler le secret car c’est tellement drôle qu’il serait dommage qu’une révélation, aussi mordante et risible ô possible, ne soit pas partagée.
Pour commencer, je m’adresse  à celles et  à ceux qui sont hors-jeu, c’est à dire les classifiés « has been » et les non-initiés qui ne savent pas encore prononcer ce mot avec élégance et de manière classieuse (d’après nos académiciens émérites bobos de référence de la culture, des connaissances, du savoir vivre et du bon goût), il est en effet possible d’aider vos cordes vocales en vous entraînant à émettre les sons et les syllabes appropriés de ce mot correctement en vous pinçant le nez. ( vous pouvez aussi vous aider d’ustensiles divers et variés selon les budgets, il y en a pour toutes les bourses, telle qu’une épingle à linge ou autres accessoires design en vous perforant le nez par 3 trous et en y introduisant 3 barrettes de couleurs différentes si vous souhaitez être très tendance et au top design pour célébrer le coup) 

Une fois la première étape franchie dans la prononciation, voici la seconde et la plus importante pour accéder au grand pouvoir du design. en effet ce fabuleux terme a une vertu magique qui peut bouleverser votre vie : le pouvoir du verbe tel qu’il est décrit dans la bible (bien qu’il ne soit pas un verbe dans ce cas particulier d’usage, il s’est avéré produire la même faculté, exception française sans doute de ce terme d‘origine anglophone, bref du franglish). dès lors que l’on sait prononcer avec grâce et clarté ce terme, il s’agit de canalyser toute son énergie karmique de ce que vous avez de plus orgueilleux et vaniteux en votre for intérieur afin de diriger toute l’énergie et le fluide pour que la magie se manifeste : le pouvoir de désigner le beau, le moderne, bref le design. Vous devenez la personne qui sait se distinguer et devenez l’unique centre d’intérêt.

Et oui, ces dandys et ces narcisses toutes catégories feraient n’importe quoi pour conforter leur ego. la formule magique est simple et toujours aussi efficace pour persuader les foules et les masses de naïfs bien plus nombreux qu’on ne le pense. il s’agit de désigner telle idée, telle personne, tel goût ou telle chose en la qualifiant de « moderne » une manière de s’autoproclamer « avant-gardiste » tout en insultant avec élégance quiconque de ringard sans en avoir à prononcer le terme. Il ne reste plus que deux options au ringard soit le rester soit rejoindre la cause de son maître à penser

 

 

 

 

Publicités