L’exclusion : les exclus, mais qui sont les excluant ?

L’exclusion : les exclus, mais qui sont les excluant ?
Il serait temps que les responsables politiques de tout bord qui usent et abusent de pure dialectique à prononcer les mots « exclusion » et « exclu » abordent le sujet des excluant.

En effet, dans des discours généralistes où tout le monde peut se reconnaître exclu, donc victime de la société, sans nommer les excluant histoire de ne froisser personne, on arrive dans une société de déresponsabilisation de l’individu.

Donc,il serait pertinent de citer et enfin mettre un nom sur ce dont on peut être exclu, mais aussi de désigner les excluant au même titre que les exclus. Dès lors, on se rendrait compte que tout le monde est exclu et excluant, mais je ne crois pas que l’on soit tous exclus pour les mêmes raisons et par les mêmes personnes.

Or, dire que l’on est « exclu de la société » ne veut strictement rien dire puisque les exclus et les excluant cohabitent dans la même société donc tous deux inclus à celle-ci. Leurs confrontations permettent d’en témoigner et sont belles et biens les preuves de rencontres même si elle sont conflictuelles.

C’est tout simplement parce que les individus rentrent rapidement dans des jugements de valeurs que des malaises se créent et aboutissent aux conflits.

C’est tout à chacun de se remettre en question, et apporter des solutions pour permettre la coexistence entre les individus. Cela commence par devoir identifier les causes de l’exclusion, qui elle en est la conséquence. Peut être faudrait inviter tous les citoyens à s’interroger sur les fondements de valeurs qui conduisent l’individu à exclure l’autre mais surtout d’identifier les valeurs communes qui permettent d’inclure l’autre. A partir de là, la responsabilisation de l’individu pourra enfin naître.

Par ailleurs,j’ajouterai ici une des lacunes de notre langue française : si vous regardez attentivement le dictionnaire, il n’existe aucune définition didactique pour définir une personne qui exclut, c’est à dire un nom masculin ou féminin. En revanche, le terme « exclu » peut servir aussi bien de nom que d’adjectif. Donc par définition la langue française est fondé sur la déresponsabilisation. Ce qui explique que j’ai du employer le terme « excluant » qui est un participe présent afin de définir les acteurs de l’exclusion.

Publicités